Serez-vous maître de votre destin?
 

Partagez | 
 

 Who are you? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shana Haito


avatar

Age : 30
Messages : 24

MessageSujet: Who are you? [PV]   Ven 10 Fév - 3:31

Le ciel était d'un blanc monotone. Par endroit, on pouvait deviner une nuance triste de bleu, mais les lourds nuages de neiges dévoraient ces pauvres parcelles colorées. Shana regarda le ciel, sans en éprouver la moindre émotion. Ses iris s'éclairèrent sous la lumière et sa pupille ne devint d'un point dans l'immensité du bleu marine. C'était comme si la lueur, qui faisait deviner la vie dans le regard, avait totalement disparu. Ses yeux étaient ternes, malgré un léger coup de maquillage dans l'espoir de la féminiser. Ses cils battirent et son regard se posa sur l'entrée du centre commerciale. Elle devait reprendre sa ronde d'agent de sécurité. Bien que ce ne soit qu'une couverture, elle devait observer quelqu'un de précis. Un certain Yakami Shin, 26 ans, directeur boursier dans une des plus grandes banques du Japon. Il était suspecté de blanchissements d'argent. Comme chaque mardi, il se rendait au centre, dans un café quelque peu pompeux. Des sièges noirs, des tables en verres opaques et le prix du café équivalait au prix d'une assiette garnie dans n'importe quel restaurant. La contractante avança sur le sol humide. Le bruit de ses talons était étouffé par un reste de neige. Le blanc n'allait pas dans une ville dont la beauté avait disparu depuis l'apparition de cette porte. Elle soupira, laissant trahir avec nonchalance sa lassitude. Elle se tapa les joues pour leur donner couleur et afficha un sourire forcé. Vraiment, elle devrait apprendre à mieux sourire. Lorsqu'elle tentait cette action, elle avait l'horrible impression de forcer sur ses zygomates. Sans compter qu'elle trouvait que ses sourires puaient l'hypocrisie. Bien qu'elles soient une contractante, et que le bien et le mal n'était qu'une belle histoire, ce n'était pas pour ça que certaines questions ne lui traversèrent pas l'esprit.

Elle avança, un pas après l'autre, comme si ce geste répétitif devenait de plus en plus lourd alors que le temps avançait. Oui, le temps. Qu'était-ce le temps pour un contractant? Une notion? Non... Un concept? Même pas! C'était juste un terme qui était dans n'importe quel dictionnaire. Le temps n'avait pas d'influence sur ces êtres étranges. Il ne changeait rien à leurs convictions de survie. Shana attacha ses cheveux rapidement, serrant de près l'élastique, ne laissant qu'une frange passer cette pression désagréable. En réalité, elle détestait s'attacher les cheveux. Elle ne pouvait plus ressentir la moindre brise, ou le moindre courant. Elle se sentait prisonnière de son corps ainsi. Elle inclina la tête sur le côté et poussa la porte ou un brouhaha générale vint l'accueillir. Elle salua le directeur de la sécurité et alla se changer. Elle s'habilla de noir, son uniforme de travail. C'était à même le corps ainsi, ses mouvements n'étaient ainsi en rien ralenti, ni handicapés. Elle prit ses armes et les mit à sa ceinture. Faire des vagues dans un centre commercial tenait du ridicule. Elle prit sa place, et de là où elle se trouvait, elle avait une vue parfaite sur le café. Ce petit pub de bourgeois s'appelait "Sweet Luxury". Quel nom ironique dans un centre où les magasins accueillaient la classe moyenne. Elle soupira, et se tint droite. Elle salua les gens quand il le fallait, et tentait de sourire au mieux.

Son travail ne faisait que commencer. Bien que sa posture était professionnelle, son regard laissait deviner une exaspération. Elle renseignait au mieux les gens, même si des postes de réception étaient parsemé à travers cette immense complexe. Elle surveillait de près un jeune garçon. Elle ne sut dire s'il était lycéen ou collégien. Son âge était difficile à donner. Elle aurait 14 ans. Mais peut-être était-ce une erreur... Elle remarqua son regard. Même si il n'était pas marqué "contractants" sur leur front, ils possédaient une étrange prestance. Elle ne cilla pas, le suivant doucement, mais assurément. Juste ses iris suivait son mouvement. Son corps ne bougeait pas, mais l'ombre d'un instant, son visage se figea. Si une dame n'était pas venue lui demander conseil, elle aurait pu se faire repérée. Son sourire fendit de nouveau le visage de la rousse. Mais le temps de cette courte conversation, le jeune garçon avait disparu. Elle soupira et son attention revint sur le directeur. Il venait d'arriver, dans un costume impeccable. Une femme aussi sublime l'attendait. Ses gestes étaient éloquents et gracieux. Sa maitresse? Au fond, ce n'était qu'un détail. Si elle venait à être une témoin gênante, elle se ferait tuée. Ce qui était pratique avec Shana était qu'elle pouvait tuer autant comme un criminel humain (employer des armes à feu ou couteaux) ou encore brûler vif la personne en question. Mais cramer quelqu'un serait laisser un indice trop évident. Sans compter, que dans un centre commercial, il n'y avait pas de bain glacé... Elle sentit une main venir frôler la sienne. Dans un réflexe du à son métier, elle tourna immédiatement la tête pour voir qui avait osé avoir un contact aussi direct avec elle...

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariake Shoutarô


avatar

Age : 22
Messages : 32

MessageSujet: Re: Who are you? [PV]   Lun 13 Fév - 1:47

Il n’y avait pas grand-chose à faire en dehors d’aller au lycée. Je travaillais sérieusement, parce qu’on me le demandait, et qu’il fallait que je ressemble à 99% à un humain lambda. Ce n’était pas quelque chose de facile pour moi, car j’étais différent d’eux. Leur manière de réfléchir était étrange, je devais les imiter, le plus réalistement possible. Je travaillais leurs expressions, analysais les sentiments qu’ils ressentaient, les sensations qu’elles étaient sensées provoquer… Je savais jouer mon rôle. Mes professeurs me trouvaient discrets, mais très bon élève.

Et puis le message arriva, contenant juste quelques informations sur la mission. C’était embêtant car je ne pouvais rien demander de plus. J’avais hâte que l’on m’attribue une Doll ou un coéquipier, je me sentais très seul. Cette solitude avant, ne me dérangeait pas. Mais maintenant, elle était juste pesante. J’abandonnais mon uniforme scolaire sur mon lit, enfilant une chemise blanche, une veste et un pantalon de couleur brune, des bottes et des gants blancs. Je nouais un foulard autour de mon cou et je remettais le col de ma veste correctement, devant le miroir de ma chambre. Je prenais ensuite un petit couteau que je glissais dans ma botte, puis un autre, dans l’autre botte. Je prenais des cartes à jouer, que je glissais dans la poche de ma veste, puis d’autres, dans la poche intérieure, et enfin deux dans les poches de mon pantalon.

Je sortais, fermant à clé la porte de l’appartement. Personne encore n’y avait emménagé, j’y étais donc seul et tranquille. Trop tranquille, cela m’ennuyait. Mais l’ennui n’était pas grand-chose pour un Contractant. Bref, je sortais. Le froid vivifiant me réveilla, je pris une figure plus humaine pour me fondre dans la masse, et je marchais vers l’endroit signalé dans le message. Une fois à l’abri, j’époussetais mes vêtements pleins de neige, laissant tout tomber à même le sol. Je me dirigeais vers le banc au milieu du couloir, et je m’y assis. De part et d’autres de cette allée se trouvaient différents magasins, commerces, restaurants… Un homme s’assit sur le banc, posant ses sacs derrière moi. Il me donna habilement et discrètement un papier avec le nom de la cible à surveiller. Il s’agissait d’un homme, Yakami Shin. Je me relevais et continuais lentement vers l’endroit où il devait arriver. Le tuer n’était pas dans mes projets, je devais juste surveiller ses gestes. Je remarquais une jeune femme qui me suivait du regard. Elle le détourna un instant pour renseigner une dame. Elle devait être agent de sécurité, habillée en noir et armée comme ça. Bref, un ennemi ou allié potentiel. Je fis le tour de l’allée commerciale pour me trouver un coin calme d’où je pouvais tout observer sans l’être. J’enfilais une oreillette, et activais le filtre. J’entendis alors les conversations à l’intérieur du bâtiment. Je sentis les mouvements un peu paniqués, les paroles étaient nerveusement prononcées… Je me levais et retournais voir la jeune femme, ils l’avaient repérés, et ils se préparaient à l’étage.

J’attrapais sa main. Elle tourna le visage. Mon regard dût lui faire comprendre quelque chose. Elle était comme moi. Elle devait savoir. « Tu t’es fait repérer, idiote. » Je la tirais vers moi au moment où un tir fusa dans sa direction. « Par ici. » Je la tirais derrière moi, courant en ligne droite vers l’escalier de secours. Je descendais en sautant certaines marches. Il fallait atteindre le parking avant d’être rattrapés. J’ouvris la porte du parking d’un coup de pied, j’entendis des bruits de course derrière nous. Mais au fait… pourquoi j’aidais cette fille déjà ? Sans doute par peur qu’elle ne fasse un carnage dans le centre commercial et qu’elle tue le type que je surveillais. Je la lâchais pour continuer ma route seul, me glissant rapidement entre les voitures pour aller à l’extérieur du centre commercial. Il fallait que je retrouve ce « Shin » maintenant…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shana Haito


avatar

Age : 30
Messages : 24

MessageSujet: Re: Who are you? [PV]   Mar 14 Fév - 2:58

Shana fut surprise, elle ne comprit pas l'attitude du garçon. Pourquoi? Pourquoi l'avoir "sauvée"? Il la traita d'idiote, mais la surprise fort trop grande pour qu'elle puisse répliquer quoique que ce soit. D'ailleurs, elle n'en eut pas le temps. Un coup de feu parti, sans savoir d'où. Son regard balaya la zone à la recherche de la source. La panique dans le complexe fut complète. Les gens hurlaient, comme si la fin du monde était arrivée. Les passants courraient, se bousculaient, voulant sauver leur vie avant tout. Cela leur importait peu de faire tomber d'autres personnes, que ce soit enfant ou personnes âgées. Shana fut le témoin d'une bien triste scène: les humains ne pensaient qu'à eux, leur égoïsme les étouffait de jour en jour, jusqu'à en oublier la solidarité. Elle vit une femme chercher après son enfant. Lui serait-il possible qu'elle le retrouve? Le paysage changea, tandis que la main de l'enfant la tenait toujours fermement. Ils traversèrent le couloir, tombant sur les escaliers de secours. Rapidement, ils atteignirent le parking où il la lâcha pour aller se cacher. Shana reprit rapidement ses esprits. Dès que le contact physique fut coupé, elle réalisa ce qu'il se passait. Elle ignorait si les bruits de pas signifiaient que les personnes savaient qu'elle était contractante ou simple infiltrée. Quoiqu'il en soi, elle sortit son arme. Il n'était pas question qu'elle se laisse faire ainsi. Si elle était toujours étiquetée comme "infiltrée" il lui serait possible de rester dans l'image. La porte s'ouvrit et trois hommes s'engouffrèrent. Elle s'abaissa rapidement, avant qu'un regard ennemie ne la repère. Elle longea une voiture, oubliant totalement la présence de l'enfant. Elle avait un angle de tir intéressant. Elle attendait patiemment qu'un des hommes avance... Encore un pas... C'est ça! Elle tira sans remord, et le sifflement se figea dans la tempe droite de l'homme. Elle devait se déplacer rapidement avant que les deux autres ne repère sa cachette.

Elle roula vers la gauche, passant de voiture en voiture. Mettre le feu aurait été stupide, surtout qu'aucun moteur n'était allumé. Et ouvrir le réservoir d'essence ne l'aurait pas bien avancée, à part faire une explosion un peu trop douteuse. Elle se rendit compte qu'elle perdait son temps. Elle avait une cible à observer, et manque de doll, elle devait se fier à son instinct. Une chance inouïe qu'elle avait eu un entrainement drastique, lui permettant de manier arme autant que sa capacité du combat au corps à corps. Il fallait se rendre à l'évidence: elle avait reçu un dressage drastique pour faire d'elle une tueuse du Mi6. Elle rejeta la tête en arrière, dégageant une mèche gênante qui lui tombait dans les yeux. Elle repéra, à l'aide d'un rétroviseur, un homme qui se tenait derrière elle à 10 heure. Elle retint sa respiration. La règle d'or était de se confondre dans le paysage, rendre sa présence...impalpable. Elle ferma un oeil, tendit l'arme et le coup parti. La balle atteignit l'artère aorte, et un jet plutôt disgracieux vint gicler, aspergeant la carrosserie d'un blanc immaculé d'une voiture. L'homme hurla, et rapidement les bruits de pas du troisième se firent entendre. Elle pensa silencieusement que le troisième était de un le plus inconscient, et de deux, le plus stupide. Elle écarquilla les yeux, croyant avoir vu la forme de la silhouette fluette du garçon. Elle fronça les sourcils et haussa les épaules. Que lui l'ai sauvé, tant mieux, cependant, elle ne voyait pas en ce garçon une priortié. Elle devait avant tout éliminer l'ennemie pour se sauver elle-même. Elle marcha donc silencieusement, longeant la rangée de voiture. Elle sortit de la rangée, se planquant derrière une colonne.

Le garçon était là, il l'avait vue aussi. L'échange de regard fut bref, car l'instant d'après, elle se dégageait de la colonne et tira deux coups. Le dernier assaillant tomba, n'ayant même pas le temps de sortir une balle de son canon. Il n'eut même pas le temps de crier que déjà, il rendait son dernier soupir. La règle primordiale des contractants étaient de se confondre dans la foule, ce qui signifiait, agir comme des humains. Jamais un humain n'aurait eu le pouvoir de mettre le feu à un parking. Et faire prendre feu un corps, sans combustible, aurait été...suspect. Elle soupira et retourna vers le garçon. Il s'était déplacé, sauvant aussi sa peau. Il était près de la sortie du parking. La lumière tamisée du jour dessinait des ombres fantomatiques sur son visage. Il était tellement jeune... Mais que faisait-il ici? Et pourquoi deux contractants dans une même zone? Se pouvait-il que... Non, impossible! Pourquoi la CIA serait aussi sur le coup? Cette foutue concurrence! Elle continua sa marche vers lui, droite, posée, discrète. Elle essayait tant bien que mal d'étouffer le bruit de ses talons. Bien qu'il soit un enfant et qu'elle ignora totalement ses pouvoirs, elle devait tout de même le remercier. Arrivée à sa hauteur, elle le dévisagea. Ses yeux étaient si...vides. Elle finit par dire

"Merci"

Elle fronça les sourcils et tourna la tête. Ils ne devaient pas continuer à trainer dans les parages. ll serait logique que le(s) commanditaire(s), ne voyant pas les hommes remonter, lance une nouvelle offensive. Elle avança donc, prenant à son tour le garçon par la main. Elle n'avait pas une force surhumaine, mais le poids de l'adolescent lui semblait si léger. Et pourtant, elle douta sincèrement du fardeau de sa conscience, même si en tant que contractants, "conscience" était réduit à un simple mot et non à un concept. Elle le tira dehors et quitta la zone du complexe. Si c'était Yakami Shin qui était derrière ce complot, elle était mal barrée. Elle devait donc passer inaperçue, et surtout ne pas remettre les pieds dans le centre. Pas le choix, il fallait trouver un bâtiment qui donnerait une vue sur le complexe. Elle soupira, tenant la main du garçon. Elle remarqua un bâtiment et dit, tout en courant

"J'ignore pourquoi tu es là, mais va-t-en!"

Elle le lâcha et traça sa route, droit vers le bâtiment en vue: une poste à plusieurs étages. Les vitres étaient teintées, ce qui était fort utile pour passer inaperçu. Elle se mettrait au troisième. De là, elle pourrait regarder consciencieusement les allées et retour du complexe centrale. Si Yakami voulait être blanchi, il n'aurait d'autre choix que de prendre l'entrée principale comme sortie... Cependant, si il était bien derrière tout ça, il avait plus qu'un blanchissement d'argent à se reprocher!

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariake Shoutarô


avatar

Age : 22
Messages : 32

MessageSujet: Re: Who are you? [PV]   Mar 28 Fév - 4:03

Elle était seule maintenant, face à ses problèmes. Et moi, je regardais les miens. Il fallait que je sorte de là sans que personne ne sache que j'y étais vraiment. Je passais en premier, pendant qu'elle vérifiait où elle était. Je courrais derrière une autre voiture, puis guettais la fusillade. J'entendis des coups de feu. Je restais derrière ma voiture, assis. J'attendais. J'attendais le bon moment. Je me déplaçais vers une colone. Je la vis, elle me vit. Ce fut bref. Je la regardais bouger, elle avait été entrainé, ce ne serait pas une cible facile si je devais l'éliminer. Je profitais du grabuge pour me déplacer et me remettre à l'abri. Cette fusillade ne me concernait pas. Je restais immobile, et je l'observais. « Merci. » Ce qu'elle pouvait me dire ne m'importait pas. Je restais donc silencieux. Elle prit ma main, et je la suivis. Elle aussi, elle m'avait suivi. Je regardais sa main et restais derrière elle. « J'ignore pourquoi tu es là, mais va-t-en ! » Puis elle lâcha ma main, et se mit à accélérer vers un bâtiment.

J'attendis quelques secondes, puis je regardais autour de moi. M'en aller ? Mais pourquoi ? Et puis ce n'était pas une bonne idée. Parce qu'elle allait sans doute tuer ma cible après. Et ça, ce n'était pas possible. Je regardais où elle regardait, son projet était donc le troisième étage de ce bâtiment. Elle devrait mettre plus d'humanité dans ses yeux si elle ne voulait pas se faire attraper. Je tournais la tête. Il y avait des gens partout. Des humains qui courraient, des gens paniqués, d'autre juste curieux qui prenaient des photos. Je ne voulais pas être sur l'une de ces photos, aussi je me mettais derrière eux. Je regardais comme n'importe quel curieux. Mes neurones carburaient comme des folles pour essayer de tout comprendre. Je devais juste attendre et observer ce qui allait se passer. Je fis comme si je cherchais quelqu'un, je jouais. Les Contractants feraient fureur dans une pièce de théatre... non ?

Puis un homme me bousucla. Il fit tomber un papier, et je le ramassais.

Citation :
Il est temps. Plan B. Tue-le, Nei.

Je devais faire partir tout ces gens qui observaient. Comment tuer un homme à la vue de tant de personnes ? Je devais donc... faire le tour. Bon sang ! Je partis en courrant, affichant une expression relativement paniquée, comme si j'avais vu quelque chose de terrible. Je dévalais la petite pente vers l'arrière du bâtiment et reprenais une course normale une fois à l'abri. Elle avait sans doute dû me voir. Mais ce type ne sortirait pas si le périmètre n'était pas sûr. Alors il fallait aller le chercher dans sa tanière. Je repérais une fenêtre pas trop haute, et je bondis, utilisant un poteau électrique comme appui pour me hisser. J'atterrissais dans les toilettes et je me frottais la joue. Je sortis et regardait autour de moi. Il n'y avait personne, les coups de feux avaient fait fuir tout le monde. J'entendis des sirènes de poilce. Je partis en courant. Puis je vis des hommes. Ils étaient sans doute gardes du corps, ou bien quelque chose dans le genre. J'abandonnais ma veste trop reconnaissable par terre, puis je fouillais dans un magasin pour trouver un pull un peu grand pour moi. De fausses larmes se préparaient.

Je continuais de courrir ensuite, non loin de ces hommes. J'appelais une fictive "Maman" en ayant l'air perdu. Je fis mine de glisser et tombais devant eux. Je me redressais. « Où est maman ? » Ils sourirent et se moquèrent de moi. J'attrapais mon couteau dans mes chaussures. L'un d'eux sourcilla, puis s'exclama : « C'est le gamin de tout à l'heure ! » Il tira à côté de moi dans la précipitation. Je bondis et lui plantait le couteau dans la gorge. J'activais mon pouvoir et copiait deux fois le couteau pour pouvoir en lancer un sur l'autre homme. L'agitation attira d'autres hommes et femmes de main. Je continuais ma course en abandonnant un huit de coeur sur ma première victime, et je me mis tranquillement derrière un placard. Deux d'entre eux s'éloignèrent et se dirigèrent vers la sortie. Si elle les voyait, peut être viendrait-elle m'aider.. cette jeune fille.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shana Haito


avatar

Age : 30
Messages : 24

MessageSujet: Re: Who are you? [PV]   Mar 13 Mar - 4:35

Le plus pratique en tant que Contractant était qu'ils ne posaient que rarement des questions. Lorsqu'une petite et longue valise sombre lui fut remise par un parfait inconnu, elle ne réprima aucune méfiance. Elle ne tenta même pas de connaitre le visage de la personne en question, elle prit la valisette ainsi qu'un mot qui y était inscrit. Elle continua son chemin, sans un échange de regard, rien, elle continua sa route. Elle soupira et feuilleta la feuille. Les plans avaient changé, en résumé, elle devait faire le ménage. Shana se dirigea vers le bâtiment, et passa la porte d'entrée. Sa longue chevelure rougeoyante se balançait en rythme de ses pas. Elle feignit d'aller au toilette, mais en réalité, elle monta sur la cuvette et poussa un des panneau du plafond. Elle se faufila dans les tunnels d'aération pour atteindre le troisième. Une chance qu'il n'était pas utilisé, elle aurait le loisir de choisir le meilleur angle, sans compter qu'elle aurait un mouvement de tir plus important. Elle passa en revue les pièces, choisissant judicieusement un local. Elle posa le matériel, ouvrit la valisette et monta en l'arme aussi rapidement qu'elle le put. Elle n'avait pas de temps à perdre, elle devait faire vite. Le temps n'était pas en sa faveur, la panique généralisée posait problème, en soi, cette mission était mal partie. Elle mit les munitions dans le chargeur, posa l'arme sur un pied, mit la lentille qui lui permettait de zoomer. C'était à son tour de rentrer dans l'action. Elle attendit, son oeil droit plissé. Elle était concentrée, elle ne pouvait pas faillir. Cet homme devait mourir, peu importe comment, mais il devait quitter le monde des vivants maintenant! La contractante vint à se demander ce qu'on pouvait bien lui reprocher, de là à vouloir l'éliminer.

La foule se pressait aux portes de sorties. Les sirènes de la police étaient stridentes, et les gérofares donnaient une illusion de panique. L'index posé sur la gâchette, elle était prête à trier. Encore un passant, et puis un autre, et enfin, il osa pointer son nez dehors. Elle le reconnut tout d'abord par son costume clinquant. Il était tellement propre, tellement soigné, un homme aux allures parfaites, un peu trop d'ailleurs. Son doigt fit pression sur la détente, et le coup partit. La scène qui suivit fut des cris encore plus aigüs. La police se mit en position défensive, pour passer par la suite à l'offensive. Shana devait bouger! Il faudrait aux autorités à peine une heure pour faire le lien entre le bâtiment et la mort du directeur. Elle prit les douilles pour ne laisser aucune trace. Ses gestes étaient précis, ni la peur, ni le remord venait peindre son visage. Non, elle restait consciencieuse et concentrée, ne voulant laisser aucun détail au hasard. Par la suite, elle fut surprise d'entendre d'autres coups de feu. Elle n'en avait tiré qu'un. Etait-il possible qu'un autre contractant que le jeune garçon de toute à l'heure soit présent? Elle ne put s'empêcher de relever la tête. Elle alla deux locales à droite plus loin et reposa l'arme sur son pied. Avec la lentille, il lui était aisée de voir ce qu'elle ne pourrait voir à l'oeil humain. Elle plissa les yeux et soupira. Un long soupir remplit de solitude. Elle reconnut le garçon. Que faisait-il là? Etait-il possible que pour lui aussi, les plans aient été changés? Elle remarqua des hommes de mains. Le garçon disparut de son champs de vision. Il avait du se cacher quelque part, tentant au vain de survivre à cette folie passagère. Elle vit deux corps inanimés, poignardés. Une coïncidence, ou était-ce lui? Elle rechargea l'arme, et dans un bruit sec, elle eut confirmation qu'elle pouvait tirer. Elle ne savait pas ce qu'elle faisait, elle ne comprenait même pas pourquoi elle faisait ça. Elle vit un homme et une femme, armes à la main. C'était maintenant ou jamais. Ils devaient être au courant qu'il y avait un tireur, mais, n'étant pas professionnels, ils regardaient dans la mauvaise direction, sans compter que si le jeune garçon avait éliminé deux de leurs coéquipiers, ils devaient rester attentifs. La première balle atteignit la poitrine de la jeune femme, qui s'écroula net. Ce fut comme si toutes ses articulations avaient lâché d'un coup.

Le second tir atteignit l'homme en plein dans la tête. Il eut une moue de surprise, écarquillant les yeux, avant de tomber mollement par terre. Elle entendit la sirène d'une patrouille de police. Elle ramassa rapidement les douilles, effaçant par la même occasion ses traces de pas. Elle devait partir au plus vite. Shana sentit son rythme cardiaque augmenter. Elle remit l'arme dans la valisette. Elle reprit le même chemin mais laissa la valisette dans les conduits d'aération. Elle viendra la chercher un peu plus tard. Elle fit un saut gracieux pour retomber discrètement sur une cuvette. Elle retint sa respiration. Elle n'était pas seule, une autre femme se trouvait un peu plus loin. Elle attendit qu'elle sorte pour enfin oser ouvrir la porte. Elle se lava les mains à l'eau froide. Elle devait trouver rapidement une source d'eau très froide pour sa contrepartie. Elle sortit de la poste, un léger sourire entre les lèvres, pour traduire ensuite une expression de surprise. Elle fit mine d'interroger des passants pour demander ce qu'il s'était passé. Elle devait se faire toute petite de par sa chevelure qui ne passait pas inaperçue. Elle secoua la tête, et tourna le regard. Elle chercha, sans le savoir, après le jeune garçon. Etait-il toujours vivant? Elle soupira, mais pourquoi se posait-elle une telle question? Elle quitta rapidement la foule, et s'installa à une terrasse d'un café qui se trouvait à proximité de la scène. Elle s'assit tranquillement et commanda un café, comme si rien ne s'était passé. Elle semblait totalement innocente... Elle ne tremblait pas, non, elle se contenta de siroter tranquillement la boisson amère qu'on venait de lui servir.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Who are you? [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Who are you? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darker Than Black :: Darker Than Black: the game :: Le centre ville :: Les magasins-